Au service de l'égalité femmes/hommes dans les entreprises et les territoires

Egalité et mixité professionnelles dans les organismes de formation

 En 2016, la Région Bretagne a sélectionné un échantillon d’organismes de formation pour avancer sur le sujet de l’égalité professionnelle. L’objectif ? Poursuivre la politique engagée depuis 2004 auprès des Centres de Formation des Apprentis (CFA).

MégalitE, c’est le nom du programme d’accompagnement des organismes de formation sur l’égalité professionnelle imaginé par la Région Bretagne. L’IFAC de Brest, le plus important CFA mono-site en Bretagne avec ses 1800 apprenants, parmi lesquels 1500 apprentis, a intégré le dispositif. Très rapidement, l’IFAC a vu ce programme comme une opportunité à tous les niveaux ! 

Une démarche en mode projet 

« Les équipes ont tout de suite accroché avec l’approche en mode « projet »: un plan en 4 phases — diagnostic, formation, plan d’action, suivi —  le tout étalé sur une année ponctuée de 4 rendez-vous principaux », explique de directeur de l’IFAC, Norbert Penvern. Et de préciser, « aujourd’hui au CFA, on a 52% de femmes et 48% d’hommes… mais ils sont très mal répartis selon les filières ! ».

Les équipes s’étant mises activement au travail, les résultats concrets ne se sont pas fait attendre. Dès 2016, la nouvelle version du livret d’accueil était prête pour la rentrée de septembre. Ainsi trente pages de contenus ont été retravaillées à la lumière de l’égalité femmes hommes. La mission suivante a été de revoir toute la communication du campus et les 54 fiches diplômes. Un travail conséquent avec une mise à jour des textes et des visuels : « en utilisant des photos qui s’éloignent des stéréotypes, on offre aux jeunes une nouvelles vision des métiers » rappelle Norbet Penvern.  Et ces nouveaux modèles comptent parmi les pierres angulaires de la mixité de demain !

« L’accompagnement dans cette démarche en faveur de l’égalité et de la mixité professionnelle, le regard extérieur qui est apporté sont essentiels » explique aussi le Directeur . Ces chantiers autour de l’égalité professionnelle mobilisent de nombreux acteurs, qui travaillent sur le sujet en plus de leurs missions habituelles. « Au sein du CFA, ce sont les responsables de filière, le comité de direction élargi, les professeurs d’histoire-géo ainsi que 6 professionnels de la vie scolaire qui ont contribué à la mise en œuvre des différents projets.« 

Revoir tous les outils pour intégrer l’égalité professionnelle

La formation et l’accompagnement via MégalitE se sont étalés sur toute l’année 2016 et « le travail continue ! affirme Anita Loury, responsable développement et promotion de l’IFAC. Après le livret et les fiches métiers, on s’est attaqué au dossier d’inscription et au réglement intérieur. 

Agir pour la mixité, c’est aussi élargir les sources de recrutement : « On continue nos actions et on s’outille ! On a fait évoluer nos tableaux de bord pour mettre en lumière la mixité ou la non-mixité. On était déjà signataires de la charte de la diversité, on voit que c’est possible de faire évoluer les choses : on est à l’écoute des jeunes hommes en coiffure ou des jeunes femmes en boucherie parce que c’est aussi grâce à eux et elles que les choses évoluent et pour tous et toutes que l’on doit garder en tête l’éducation au respect. Un kakémono avec un garçon esthéticien, ce n’est pas anecdotique ! ».

Langage épicène et écriture inclusive

Pas toujours facile de s’approprier ces nouveaux codes quand on met à jour ses textes de présentation mais au CFA, « on a tout pris sauf quand la sonorité était vraiment très étrange, raconte Anita Loury. Pour l’anecdote, Perfégal s’est chargé de contacter le rectorat quand c’était nécessaire. C’est comme ça qu’on a découvert qu’on ne pouvait en aucun cas changer l’intitulé d’un diplôme : un BTS restera jusqu’à nouvel ordre un Brevet de Technicien Supérieur » conclut la responsable développement. 

Au total , ce sont près d’une vingtaine d’organismes de formation qui ont pu bénéficier de cet accompagnement sur l’égalité et la mixité professionnelle. Un temps de capitalisation est programmé pour la fin de l’année 2017.

A suivre donc !!