Au service de l'égalité femmes/hommes dans les entreprises et les territoires

Le Mooc Genre et développement : un outil de formation original !

L’Agence française de coopération technique internationale (Expertise France), le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et l’Agence française de développement (AFD) ont lancé le Mooc* Genre et développement.

Objectif : intégrer de façon interactive la question des inégalités femmes-hommes dans les pratiques professionnelles et les programmes de développement.

Aujourd’hui, plus de 3 000 professionnels des métiers de la coopération internationale et du développement se sont déjà inscrits au Mooc Genre et développement. Le chapitre Un est en ligne depuis décembre 2021, le second sera disponible à partir du 4 avril.

 

 

Ce Mooc est composé de neuf modules, d’une durée d’environ 60 minutes chacun. On y trouve des parties tels que : Intégrer le genre dans les pratiques des organisations, dans les politiques publiques et projets de développement, « genre, paix et sécurité » ou encore « genre et développement humain. Le contenu, réalisé avec l’appui du cabinet Perfégal, de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), du groupe Egaé et de l’Institut de Recherche et de Développement (IDR), se veut interactif. Les participant.es apprennent notamment via des vidéos, des questionnaires, des cartes, des frises chronologiques.

Cette formation en ligne répond à un double enjeu : la montée en compétence des professionnels et la création d’un réflexe genre. “ 15% de nos subventions, apportés par l’État, pour les projets de développement, doivent être dédiées à l’égalité entre les femmes et les hommes. Et 50% de nos volumes d’engagements en 2022 doivent atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour atteindre ces objectifs nous devons absolument avoir des outils et des techniques pour apprendre, pour s’assurer que les équipes puissent intégrer les outils de l’analyse de genre dans les projets de développement”, rappelle Lucie Broechler, chargée de projet égalité des genres à l’AFD.

Savoir identifier les besoins.

Le Mooc permet ainsi de solidifier ses connaissances et compétences. Alain Chhuor est chargé de projet et référent genre au sein du département développement durable chez Expertise France. Il a suivi le chapitre 1 du mooc. “ J’ai pu identifier quelques idées, notamment les approches spécifiques ou intégrées, la représentativité, le monitoring, que je vais pouvoir appliquer de manière concrète dans les projets dont j’ai la charge ”.

Savoir identifier les besoins est en effet indispensable pour créer les contenus du Mooc. “J’ai participé à l’évaluation de la prise en compte de l’égalité femmes-hommes dans les projets de l’AFD, et je connais bien les métiers d’Expertise France. Cela m’a aidé à bâtir les activités, les arguments. Je sais où peuvent se trouver les blocages mais aussi les besoins des chargés de missions et de projets ”, explique Isabelle Gueguen, co-dirigeante du cabinet Perfégal, mandaté pour la rédaction du contenu de certains modules du Mooc.

S’adresser à un large public

Le challenge ici est en effet de pouvoir proposer une formation touchant un large public, tout en étant spécifique. “ Des formations sont dispensées au siège or nos projets sont sur le terrain. L’outil Mooc permet de cibler les experts sur le terrain, d’apporter de la flexibilité, et de pouvoir se saisir de cette formation quand on le souhaite”, précise Dehbia Krouk, responsable Appui stratégique et relations parlementaire à Expertise France et cheffe du projet Mooc.

Une formation qui s’adresse à tous les postes hiérarchiques, c’est ce qui plait également. “ Tout le monde peut y participer, depuis les directeurs – qui ont parfois tendance à donner la priorité à d’autres sections du budget et non à l’aspect genre – jusqu’aux praticiens de projets”, indique Galia Melendez, chargée de projets au département gouvernance, justice et droits humai ns, chez Expertise France.

Résultat, il y a un vrai engouement autour du Mooc. Parmi les inscrit.es, beaucoup d’ONG, étudiant.es, membres de la société civile, expert.es indépendants. Des universités ont également demandé à le diffuser.

*Mooc : abréviation pour Massive open online course. Cours en ligne, en libre accès.

Pour en savoir plus et s’inscrire au Mooc, c’est ici.

 

Article rédigé par Aurélie Fontaine