Au service de l'égalité femmes/hommes dans les entreprises et les territoires

L’égalité, ça change la vie !

visuels_biennale_elle_Frvisuels_biennale_lui_BzL’égalité, ça change la vie ! c’était le thème de la dernière biennale organisée par la Région Bretagne, les 16 et 17 mai dernier. Pour ce 4ème opus, c’est Lorient qui accueillait l’évènement. Durant 2 jours, cet événement a permis à l’ensemble des acteurs breton-e-s (élu-e-s, agent-e-s des collectivités, agent-e-s des services de l’Etat, entreprises, chercheur-euse-s, expert-e-s, associations) de se retrouver pour partager leurs expériences, valoriser les actions innovantes mises en places et débattre autour de l’égalité femmes-hommes.

Cette année, la biennale avait plusieurs invité-e-s de marque dont la ministre des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports, Najat Vallaud Belkacem. Elle a participé à l’un des 4 grands débats. A l’occasion de cette visite, elle a aussi pu découvrir des expériences innovantes en matière d’égalité professionnelle, à l’école, dans le sport. La Ministre en a profité pour féliciter tous celles et ceux qui sur le territoire redoublent d’imagination pour faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes.

L’égalité, ça change la vie ! Oui, mais pourquoi et comment ?

“L’égalité, ça change la vie !” Tel était le slogan affiché par la biennale. Le public a pu prendre conscience de sa réalité tout au long de ces deux jours.

Nicole Abar, missionnée par le Ministère de l’Education nationale pour la mise en œuvre de l’ABCD de l’Egalité le soulignait lors du débat intitulé « l’éducation à l’égalité : faut-il en avoir peur ? ». Il faut en effet agir dès le plus jeune âge rappelait l’ancienne footballeuse professionnelle internationale pour ouvrir le champ des possibles des filles comme des garçons, leur permettre de développer toutes leurs compétences pour ensuite être en mesure de faire des choix.

C’est aussi le credo de Catherine Vidal, neurobiologiste, bien connue pour son travail de vulgarisation scientifique notamment autour de la plasticité cérébrale. Lors de la Conférence qu’elle a animée elle a battu en brèche une étude publiée récemment qui remettait au goût du jour l’idée d’un déterminisme biologique entre les sexes. Que nenni, nous dit Catherine Vidal : d’abord cette étude a été réalisée non pas à partir de l’analyse des connexions cérébrales de sujets « en action » mais sur la base d’une reconstruction statistique des probabilités de connexions neuronales… Et par ailleurs, elle met totalement de côté l’idée de la plasticité cérébrale, c’est-à-dire du fait que la structure du cerveau évolue en fonction des expériences vécues.

Les différentes actions mises en place en matière d’égalité femmes-hommes, notamment dans des entreprises ou des collectivités montrent bien que rien n’est figé. Si la situation des inégalités évolue très lentement, elle n’est pas statique pour autant. Le télétravail (action mise en place par le Conseil général du Finistère) montre qu’on peut agir sur l’articulation des temps de vie professionnels, sociaux, et personnels : augmentation du temps passé en famille sans diminution du temps de travail, augmentation du temps pour soi, meilleur partage des tâches au sein de la famille sont quelques-uns des bénéfices constatés par les salarié-e-s (78 femmes et 27 hommes, agent-e-s de la collectivité). Le changement dans les organisations est un des vecteurs du changement des comportements individuels.

L’égalité femmes-hommes sous tous les angles

La biennale cette année, c’était « 6 débats et projections-débats grand public, 20 ateliers de sensibilisation ou de formation, un ciné bus avec 6 films en projection continu, 8 expositions, une librairie (avec dédicaces des auteur-e-s présent-e-s), 12 tables-rondes… Une diversité d’entrées pour se laisser interpeller, découvrir des pratiques nouvelles, échanger et faire avancer l’égalité dans tous les domaines ».

L’édition lorientaise a aussi mis la jeunesse à l’honneur aussi bien parmi le public que parmi les participants (1200 jeunes) : déambulations chorégraphiées dans les rues de la ville, participation au concours de création d’affiches « regards croisés sur l’égalité femmes-hommes », flash mob pour l’abandon de l’excision, spectacle de danse contemporaine/Hip Hop, exposition « Les femmes au boulot, les hommes aux fourneaux ». Autant d’actions pour bousculer les idées reçues et amener à s’interroger sur l’égalité f/h.

debat-najat-_-640

Tous les thèmes majeurs de l’égalité y ont été abordés : égalité professionnelle (rémunération, mixité des métiers, articulation des temps), égalité dans l’éducation et la formation, intégration de l’égalité femmes-hommes dans les politiques publiques, égalité dans la vie sexuelle et intime, égalité dans la culture, égalité dans le sport, égalité dans l’accès aux fonctions politiques, lutte contre les violences faites aux femmes, construction de la différence entre les femmes et les hommes….

Perfégal a participé à la biennale de l’égalité

Isabelle Guéguen a animé la table ronde “formation à l’égalité : les effets, les attendus !”. De multiples initiatives mettent à l’honneur sur le territoire breton le besoin de se former à l’égalité : en direction des jeunes, des acteurs de la formation, des prescripteurs de l’emploi… Cette table ronde a permis de faire le point sur les pratiques mises en œuvre, les enseignements à en tirer. Des jeunes hommes et femmes apprentis ont notamment témoigné de la difficulté de se former dans des métiers peu mixtes quand les équipes et les directions qui les accueillent en entreprise ne sont pas sensibilisées.

Françoise Le Rest a co-animé avec Elisabeth Ferro-Vallé de l’AFNOR un atelier sur l’Egalité professionnelle. Elles ont présenté des outils méthodologiques et des mesures d’accompagnement des petites entreprises sur l’égalité professionnelle. Françoise Le Rest a aussi animé un temps de sensibilisation de l’égalité à destination du grand public devant 80 personnes.

La biennale de l’égalité permet d’user de différents registres : de la conférence au concert, en passant par des ateliers ludiques ou d’échanges entre professionnels, il y en a eu pour tous les goûts et pour tous les âges… En somme, la région bien connue pour ses festivals de musique, avec la biennale, fait son festival de l’égalité femmes-hommes.

separation

Pour aller plus loin :

Le site de la biennale de l’égalité

Le label égalité

separation

Partager l’article avec votre communauté !