Au service de l'égalité femmes/hommes dans les entreprises et les territoires

Perfégal accompagne Docaposte pour renforcer l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

De décembre 2020 à juillet 2021, les cabinets Perfégal et Aequiso ont accompagné l’entreprise Docaposte, la filiale numérique du groupe La Poste. L’entreprise souhaitait établir un état des lieux de l’égalité professionnelle femmes/hommes.

L’objectif :  agir avec les outils adéquats pour réduire les inégalités entre les salarié.es.

 

Pour Docaposte, cet accompagnement est parti d’une volonté : améliorer sa note à l’Index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (pour en savoir plus sur cet index, voir l’encadré ci-dessous).  « Nous devions mesurer, chiffrer, partir d’éléments fiables, avec l’aide d’expertises extérieures. Il était nécessaire de dresser un état des lieux pour pouvoir engager des changements », explique Gaëlle Picard, Directrice des relations extérieures et de la parité chez Docaposte.

Un audit sur l’égalité professionnelle pour chaque entité

Un accompagnement de sept mois a donc été mis en place, mené par Françoise Le Rest du cabinet Perfégal et Corinne Hirsch, dirigeante de Aequiso, toutes deux expertes en égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. « Il y a d’abord eu une phase d’audit et d’analyse des données quantitatives, puis une phase qualitative avec des entretiens. Nous avons beaucoup approfondi la partie réglementaire, sur laquelle s’appuient aujourd’hui les entreprises, pour structurer les axes de l’audit. Nous avons fait émerger les points forts et les axes d’amélioration afin de soumettre au final des préconisations d’action », indique Corinne Hirsch.

Montrer aux salarié.es les actions positives déjà mises en place en matière d’égalité professionnelle était aussi un axe de travail très important pour Gaëlle Picard, qui conçoit que les audits puissent au début faire peur. « Nous nous sommes rendus compte au contraire lors de cet accompagnement qu’il n’y avait pas de réticences sur le sujet de l’égalité. Des entités au sein de Docaposte ont montré un fort intérêt. Grace à cette démarche nous avons même pu constater qu’il existait déjà des actions individuelles. Certains services par exemple veillent au respect de l’équilibre personnel et professionnel, au respect de la parentalité, par exemple pour les parents (et pas seulement les mères), qui veulent aller chercher leurs enfants à la sortie de l’école », se réjouit la directrice de la parité.

Apporter des outils

C’est aussi là qu’un accompagnement avec une expertise extérieure à l’entreprise peut aider. « Nous faisons émerger des points forts, qui sont des leviers d’appui à promouvoir en interne pour créer un sentiment de fierté et d’adhésion chez les collaborateurs et collaboratrices. Souvent les entreprises sont plus égalitaires que ce qu’elles imaginent. Mettre ce constat en lumière rassure. En externe, valoriser ces initiatives permet de renforcer la marque employeur », explique Corinne Hirsch.

Au-delà de travailler sur ces leviers, les expertes en égalité professionnelle femmes / hommes fournissent des outils pour mieux s’y retrouver. « En général, nous constatons que les entreprises ne disposent pas suffisamment de chiffres sur leurs compositions et leur process RH. Elles manquent de données sexuées sur les recrutements, les promotions, les formations, les congés maternités et paternités, les départs », souligne Corinne Hirsch.

Des chiffres pas toujours simples à produire et à réunir mais qui permettent une vision globale de l’égalité professionnelle et une meilleure connaissance pour le calcul de l’Index. « Perfégal nous a mis le doigt sur certaines incohérences dans le calcul de cet Index et nous a permis de le personnaliser en intégrant certaines spécificités de nos entités. Cela nous a permis de voir également que nos managers manquaient de formations sur les obligations légales liées à l’égalité professionnelle et à l’Index égalité », note Gaëlle Picard.

Des actions progressivement mises en place

Suite à cet accompagnement, plusieurs préconisations sont progressivement mises en place chez Docaposte comme former les équipes RH, produire des données sexuées, nommer des référents et référentes égalité dans chaque entité ou encore inciter à plus de cooptation pour recruter davantage de femmes. Par ailleurs, l’entreprise réalisait déjà un suivi trimestriel des promotions et des recrutements féminins. Désormais, Docaposte veut aller plus loin, à la fois dans la description et la typologie des postes et en disposant de données chiffrées tels que le nombre de femmes dans les effectifs, les postes et les niveaux de responsabilité occupés, etc.

Résultat : « une diffusion de la culture égalité en interne est en route, et des actions concrètes vont être mises en œuvre pour pallier certains points faibles identifiés lors de l’audit », conclut Françoise Le Rest.

Aurélie Fontaine

 

Rappel : Qu’est-ce que l’index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ?

Chaque entreprise, association et syndicat de plus de 50 employé.es doit calculer et publier son index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Il s’agit d’un index réglementaire, fixé par le décret du 8 janvier 2019, portant sur l’application des dispositions visant à supprimer les écarts de rémunérations entre les femmes et les hommes dans le monde professionnel.

Cet index se présente sous la forme d’une note, évaluée sur 100 points. Cinq critères comptent dans le calcul de cette note : l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes, le pourcentage de femmes et d’hommes qui ont eu une augmentation dans l’année, l’écart de répartition des promotions (pour les entreprises de plus de 250 salarié.es), le nombre de salarié.es augmenté.es à leur retour de congé maternité et la parité parmi les dix plus hautes rémunérations.

Des pénalités pouvant atteindre 1 % de la masse salariale sont prévues si la note minimale de 75 points n’est pas atteinte au bout de 3 ans ou si l’entreprise ne publie pas son index.  Pour en savoir plus sur l’index égalité professionnelle